Keops affirme ses ambitions sur le marché londonien

77
Keops veut profiter d’un marché porteur pour l’immobilier d’entreprise. Keops, filiale du groupe Caisse d’épargne, envisage de devenir d’ici à 2010 le numéro 3 du courtage en immobilier d’entreprise. Cette ambition repose sur une stratégie de forte croissance organique en France et sur des projets de croissance externe à l’international, notamment à Londres.

Fondé il y a une vingtaine d’années, Keops est devenu un acteur majeur dans le ­domaine de l’immobilier d’entreprise en France. La société compte 175 collaborateurs à travers 8 implantations en Île-de-France – qui ont réalisé 670 transactions en 2006 soit près d’une affaire sur six négociée sur le marché francilien – et 7 bureaux en ­région (Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nice et Montpellier). Keops se donne aujourd’hui les moyens d’aller plus loin pour passer de la place de numéro 6 à celle de numéro 3 d’ici à 2010. Les négociations en cours entre l’actionnaire principal de Keops, la Caisse nationale des Caisses d’épargne (CNCE), et Nexity, leader français de la promotion immobilière, vont permettre de soutenir cette ambition. En effet, la CNCE et Nexity ont signé, le 26 avril dernier, un protocole d’accord en vue de la constitution d’un pôle immobilier leader sur ses marchés. Cet accord a un impact direct sur l’avenir de Keops. « La présence d’un expert immobilier, tel que Nexity aux côtés de la CNCE, va donner un coup d’accélérateur à nos projets de croissance et favoriser l’émergence de synergies nouvelles », affirme Laurent Castellani, président du ­directoire de Keops.

 

Prendre pied sur le marché londonien
En France, Keops veut profiter d’un marché très porteur pour l’immobilier d’entreprise, notamment en Île-de-France, pour accélérer sa croissance ­interne. À cet effet, la société a fait le choix d’une nouvelle organisation par lignes de produits : bureaux, commerces, activités et « corporate » (investissement, grands comptes, montage d’opérations et valorisation d’actifs, etc.). « Toute l’énergie de nos équipes sera désormais consacrée à un type de produit unique et sur des secteurs de marché ­déterminés. Ceci va leur permettre de ­développer leur expertise et leur présence sur toute la gamme de ces produits et ­auprès de tous nos clients », commente Laurent Castellani. Cette présence sera également renforcée par l’ouverture de nouveaux bureaux en région : Nantes et Strasbourg sont déjà programmées pour 2007 et Keops souhaite être présent, d’ici à 3 ans, sur une quinzaine de ­métropoles régionales. Autre objectif prioritaire : le développement international. Déjà membre du réseau Oncor, Keops souhaite désormais être présent directement sur les principaux marchés immobiliers européens. Première cible : Londres, première place immobilière européenne dans le domaine des ­investissements et porte d’entrée sur l’Europe continentale des grandes entreprises internationales. « Nous avons déjà engagé des discussions et souhaitons finaliser une prise de participation majoritaire chez un ­acteur majeur d’ici à fin 2008 », précise Laurent Castellani.

 

Un service « ÉTUDES » très pointu
Au-delà de ses activités de conseil et de négociation, Keops dispose d’un service Études qui publie chaque année des points détaillés globaux ou sectoriels sur le marché. « Nous avons constitué de manière totalement indépendante nos propres bases de données et nos outils d’analyse pour observer l’état et l’évolution du marché », indique Laurent Castellani. Keops envisage également la mise en ligne, d’ici à l’été, d’une newsletter destinée à ses grands clients. Sa vocation : donner à connaître tout ce qui se passe d’avant-gardiste sur le marché mondial de l’immobilier d’entreprise sur des thèmes aussi variés que le développement durable, les évolutions architecturales ou les grands chantiers d’urbanisme. « Notre responsabilité de conseil est aussi de jouer un rôle d’incubateur d’idées et d’observateur attentif des initiatives et des comportements novateurs dans nos ­métiers », conclut Laurent Castellani.