Les Chambres de Commerce de Corée et du Japon ont convenu de coopérer pour concrétiser la candidature de Busan à l’organisation de l’Exposition Universelle de 2030 et de profiter de cette occasion pour renforcer leurs relations économiques.

Les Chambres de Commerce coréenne et japonaise coopèrent pour la candidature de Busan à l’exposition universelleL’accord a été conclu entre la Chambre de Commerce et d’Industrie de Corée (CCIC) et la Chambre de Commerce et d’Industrie du Japon (CCIJ) lors de la réunion de leurs Présidents à Busan, la ville portuaire du sud de la Corée, vendredi 9 juin dernier.

La réunion entre les deux Chambres d’affaires était la première depuis six ans, la réunion annuelle ayant été interrompue depuis 2018 en raison de la détérioration des relations bilatérales à cause d’un différend sur l’occupation de la Corée par le Japon entre 1910 et 1945 et de la pandémie prolongée de Covid-19.

«La CCIC (Corée) soutiendra activement la réussite de l’exposition universelle d’Osaka et du Kansai en 2025 et la CCIJ (Japon) coopérera sincèrement pour que Busan accueille l’exposition en 2030», ont déclaré les deux Chambres dans un communiqué commun.

La décision d’organiser la prochaine exposition universelle au Japon a été prise en novembre 2018

Le Président de la CCIC, Chey Tae-won, a souligné que «l’exposition de Busan peut être décrite comme faisant partie d’un effort visant à relever les défis mondiaux», et il aimerait la relier à la prochaine exposition au Japon en 2025 «en tant que plateforme de solution unique».

Busan est en concurrence avec Riyadh (Arabie Saoudite), Odesa (Ukraine) et Rome (Italie) dans la course à la candidature, dont le vainqueur sera annoncé en novembre.

Le Président de la CCIJ, Ken Kobayashi, a répondu que les relations économiques entre Séoul et Tokyo étaient « inséparables », ajoutant qu’il avait l’intention de considérer l’exposition comme une opportunité.

«J’espère que l’exposition Osaka Kansai 2025 et l’exposition Busan 2030 nous donneront l’occasion de relancer divers échanges, qu’il s’agisse des échanges régionaux entre villes jumelées, du tourisme, de la culture ou de l’éducation, et que la compréhension mutuelle sera approfondie», a déclaré Ken Kobayashi.

La CCIC et la CCIJ ont également convenu de promouvoir la coopération en matière de sécurité économique, notamment en résolvant la question de la dépopulation, en reconstruisant les chaînes d’approvisionnement, en atteignant la neutralité carbone et en coopérant en matière d’intelligence artificielle et de cybersécurité.  Ils ont décidé de renforcer les échanges privés dans les domaines du tourisme, de la culture et de l’éducation, dans le cadre de la reprise post-Covid-19 et de la réouverture des frontières.

De nombreux dirigeants de grandes entreprises coréennes ont participé à la réunion, notamment Park Seung-hee, Président de Samsung, Lee Hyung-hee, Président du comité de la valeur sociale de SK, Kim Dong-wook, vice-président exécutif de Hyundai Motor et Ha Beom-jong, Président de LG Corp. La CCIJ et la CCIC ont convenu d’accueillir la prochaine réunion des Présidents à Osaka en 2024.

Article précédentChatGPT : De faux sites internet prétendant être affiliés à ChatGPT présentent un risque élevé, avertit Check Point Research
Article suivantBlackLine : Découvrez notre Livre Blanc, la modernisation de la comptabilité pour les Nuls®