Secteur totalement bloqué par le confinement, l’immobilier s’adapte aux recommandations sanitaires pour organiser de nouveau la visite des biens et accueillir les clients pour signer les actes de ventes dans les offices notariales. Roland Tripard (photo), Président d’IAD France a répondu à nos confrères de France Bleu pour expliquer les nouvelles procédures en place.

FranceBleu : Je voudrai qu’on parle de l’organisation des visites, vous avez repris les visites au sein du réseau IAD, expliquez-nous quelles sont les nouvelles mesures qui ont été mises en place, les choses étant différentes évidemment d’avant la crise sanitaire.

Roland Tripard : Il faut faire très attention, le point de départ, c’est déjà de prendre en compte l’attente du client vendeur. C’est à dire est-ce que le client vendeur est prêt à recevoir un conseiller immobilier et des acquéreurs chez lui, et là c’est le point de départ de l’organisation.

Si le client vendeur est d’accord pour qu’il y ait une visite physique, il faut pouvoir s’organiser pour le respect des gestes barrières, avoir la maitrise du kit sanitaire (le masque, le gel, etc.). Il faut aussi prévenir l’éventuel oublie des acquéreurs qui viendront visiter, et qui pourraient ne pas être suffisamment équipés ou avoir oublié les gestes à respecter.

Ensuite au niveau du protocole de visite lui-même, si on est dans le cadre d’une visite physique, il doit être beaucoup plus précis et suivi. Chez nous, on proscrit les visites familiales, même quand le vendeur est d’accord pour recevoir des gens on veille à ce qu’ils viennent en nombre réduit voire seul si possible.

Le conseiller immobilier doit absolument être le seul point de contact avec l’environnement direct du bien, que ce soit l’ouverture des portes, la manipulation des clés, etc. Il doit être très attentif d’avoir fait les gestes avec ses gants et systématiquement désinfecter le tout. Il y a évidemment tout un protocole dans le cas d’une visite physique.

Nous encourageons aussi quand c’est possible, voire même quand c’est souhaité par le vendeur, de procéder à des visites à distances, guidées par le conseiller. En amont de ça, nous préparons des visites virtuelles pour que dès la consultation du site internet il puisse y avoir une expérience assez immersive pour voir le bien auquel on s’intéresse.

F.B. : Vous êtes obligé de faire une notice à l’attention de tous les agents immobiliers, pour leur dire comment il faut procéder pour l’organisation des visites ?

R.T. : Pour être tout à fait transparent c’est beaucoup plus qu’une notice. La chance qu’on a eu, c’est que pendant les deux mois de confinement, on a pu passer énormément de temps à tout organiser, et notamment, sur la diffusion de toutes ces consignes via les outils de travail à distance. Nous avons passé des centaines d’heures de formations sous un peu toutes les formes possibles, ça a été l’accélération du travail à distance pendant le confinement : des formations interactives, des formations en capsules vidéos, des formations avec consignes écrites, et tout ça a du être fait en amont pour bien organiser le déconfinement.

F.B. : Cette nouvelle organisation a du aussi se faire dans les études notariales ?

François-Xavier Bousquet (Notaire) : Maintenant on est une sorte de drive-in du notariat, on a supprimé les salles d’attentes, on a supprimé le contact au maximum avec les secrétaires qu’on peut avoir habituellement. On demande au client d’attendre dans la voiture, et c’est le notaire qui va les chercher.

Dans notre cas on est deux notaires et on a chacun notre « entrée dérobée », par laquelle on fait rentrer les clients. On a mis un marquage au sol pour les chaises qui sont toutes éloignées les unes des autres, du gel hydro-alcoolique est disponibles un peu partout, des masques, etc.

On demande aussi aux agents immobiliers de ne pas venir, pour réduire le nombre de personnes dans le bureau, de même on évite de faire venir le vendeur, puisque le principal intéressé par la plupart des closes de l’acte reste l’acquéreur. On essaye de faire soit des visio avec le vendeur soit une procuration pour avoir le minimum de personnes présentes dans le bureau. Même en ayant un grand bureau, avec une distance de 1 mètre nous ne pouvons faire rentrer énormément de monde dedans.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : IAD FRANCE

Retrouvez également notre précédente publication vidéo, IAD France : Rejoindre le réseau IAD vous changera la vie