Le vice-président Yemi Osinbajo a déclaré que l’inauguration officielle d’une Chambre de Commerce et d’Industrie Nigeria-Russie (NRCCI) consolidera les efforts visant à approfondir les relations de longue date et à dynamiser les opportunités commerciales.

Le porte-parole de Yemi Osinbajo, Laolu Akande, a déclaré dans un communiqué que le vice-président avait reçu à la Villa présidentielle une délégation de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nigeria-Russie conduite par son président, Obiora Okonkwo.

La délégation comprenait également des représentants du gouvernement russe, dont un envoyé spécial du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Oleg Ozerov, et l’ambassadeur du pays au Nigeria, Alexey Shebarshim.

Selon le vice-président, les relations diplomatiques mutuelles entre les deux pays remontent aux années 60. «Après une très longue période de collaboration entre nos pays, j’ai été assez surpris que nous n’ayons pas encore une Chambre de Commerce et d’Industrie Nigeria-Russie. Il n’est jamais trop tard pour faire une bonne chose. Le moment est propice pour le faire, surtout si l’on considère toutes les opportunités économiques qui s’offrent à nous».

Il a déclaré que la précédente réunion des dirigeants africains et des chefs d’entreprise russes en 2019 était une excellente introduction aux affaires sérieuses des pays africains avec la Russie. Il a aussi insisté sur les nombreux engagements économiques et sociaux, notamment dans le domaine de l’éducation.

«Je pense également qu’il y a eu plusieurs relations économiques qui ont fleuri pendant un certain temps et plusieurs autres opportunités d’affaires et commerciales qui s’ouvrent ici et là. Je pense qu’il est nécessaire de formaliser et d’avoir un canal tel que la Chambre de Commerce et d’Industrie. Il est nécessaire que cela se produise afin que nous soyons mieux à même de tirer parti de ce qui s’est passé au cours des années passées. C’est une occasion très unique pour nous de faire du très bon travail et de renforcer les relations entre nos pays», a insisté le vice-président.

Le vice-président a réitéré le soutien du gouvernement fédéral pour que la NRCCI, qui sera bientôt inaugurée, travaille au profit des entreprises nigérianes et des investisseurs et hommes d’affaires russes.

Plus tôt, Obiora Okonkwo a déclaré que la visite de la délégation russe dans le pays et la visite de courtoisie au vice-président étaient un prélude à l’inauguration officielle de la NRCCI. Il a déclaré que cet effort «visait à améliorer les relations déjà existantes entre les deux pays dans différents secteurs, notamment le commerce et les affaires, et à explorer de nouvelles opportunités en matière de technologie et d’infrastructure». Obiora Okonkwo a expliqué que le Nigeria et la Russie entretenaient d’excellentes relations bilatérales depuis des décennies, mais qu’il était nécessaire d’améliorer et d’accroître les relations économiques.

«Si vous regardez les chiffres, la Russie devrait avoir le Nigeria comme premier partenaire commercial, mais si vous regardez les statistiques, c’est en effet très bas. Nous pensons que cela est dû à l’absence d’une entité telle que la Chambre de Commerce, dont le rôle est de faciliter ces relations. Rappelons que le sommet Russie-Afrique s’est tenu en 2019 ; la Russie est très importante pour l’Afrique et le Nigeria doit se positionner correctement pour bénéficier de ce sommet. Le deuxième cycle du sommet aura lieu en 2022; nous ne voulons pas seulement être présents, nous voulons y aller en étant préparés pour des avantages mutuels pour ces pays», a conclu le président de la Chambre.

Pour sa part, Oleg Ozerov a déclaré que «la formalisation du pacte entre le Nigeria et la Russie était motivée par la nécessité de renforcer les relations entre les deux pays, notamment dans les domaines de l’énergie, des TIC, de l’agriculture et des infrastructures, entre autres».

Des représentants des ministères de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement et des Affaires Etrangères, de la Commission nigériane de promotion des investissements, entre autres, faisaient partie de la délégation.

Article précédentActualité-CCI s’associe avec WIIO comme partenaire privilégié pour l’intégration de solutions innovantes
Article suivantÉlection des CCI 2021 : Focus sur 4 Chambres