Gilles Simeoni, le Président du Conseil exécutif de Corse et Jean Dominici à la tête de la CCI de Corse ont entériné le 21 septembre un projet de plan de relance économique visant à aider les entreprises de la région, que ce soit en renouvelant les concessions portuaires et aéroportuaires ou reliant les équipes de la CCI de Corse à la Collectivité de Corse pour plus d’efficacité.

La Corse comme le reste des régions françaises est touchée de plein fouet par la crise du Covid, et la volonté de tirer l’économie vers le haut pour les dirigeants corses se fait à tous les postes de la région. La CCI de Corse, la Collectivité de Corse, le Conseil Exécutif de Corse ou encore les CCI de Basse-Corse et Haute-Corse sont tous en train d’oeuvrer pour relancer efficacement l’économie de l’Île.

Jean Dominici, en accueillant le Président du Conseil Exécutif, a tenu à faire un point sur la situation économique actuelle et sur les chantiers à mettre en oeuvre pour développer l’économie alors que la crise sanitaire reprend de la vigueur. Les présidents de CCI et du Conseil ont ainsi renouvelé les concessions portuaires et aéroportuaires pour notamment dynamiser le flux de passagers et accentuer les efforts de relance corses.

La relance économique est indispensable pour l’Île

Le plan de relance élaboré par la CCI de Corse a hautement intéressé Gilles Simeoni qui a rappelé que les concessions devaient être «prorogées», et que le nouveau statut de la CCI de Corse et son rattachement à la Collectivité devait être finalisés rapidement. Il a aussi salué les actions de la CCI et des autres acteurs économiques de l’Île qui sont tous à pied d’oeuvre pour la relance de la Corse.

Jean Dominici a salué le plan de soutien marketing proposé aux compagnies sur trois ans et «(qui) a permis de sauver en partie la saison estivale notamment sur la période de mi-juillet et août ainsi que sur les 15 premiers jours de septembre». Il a aussi rappelé que 132 lignes aériennes et 22 lignes maritimes ont été créées avec une enveloppe de 5 millions d’euros pour l’aérien et 1.5 millions pour le maritime afin de favoriser encore plus le tourisme en Corse. Les aéroports (Ajaccio, Bastia, Calvi, Figari) et les ports devraient eux connaître des travaux pour respectivement 263 et 295 millions d’euros.

«Nous ne manquons ni d’idées, ni d’ambitions pour l’amélioration et le développement des concessions malgré leur terme et leur expiration dans quelques semaines» a insisté Jean Dominici en s’adressant à Gilles Simeoni avec la volonté pour la CCI de Corse de «restaurer l’équilibre économique perdu en raison de la crise sanitaire et d’autre part pour travailler avec la Collectivité de Corse pour travailler aux évolutions statutaires et institutionnelles qui permettront à moyen terme de stabiliser notre partenariat» a conclu le président de Chambre.