La Banque populaire des Alpes cible les PME françaises

163
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmtbfndrfntvfzmlszsjdlfsiccisinrodw1iiiwimjcwedewmda%2bil1d
Thierry Dumay, directeur du développement
La Banque populaire des Alpes propose une expertise de proximité adaptée au tissu économique local pour donner aux PME les meilleures chances de réussite.

Avec 162 agences couvrant huit départements de l’arc alpin, la Banque populaire des Alpes profite d’un maillage territorial fort. L’organisation compte dix agences qui ont vocation à s’adresser spécifiquement aux entreprises et vingt-cinq experts de différents profils au service de quelque 4 500 sociétés clientes. Le réseau comprend également quatre agences dédiées au monde agricole. « Nous sommes une banque régionale de proximité, essentiellement administrée par des chefs d’entreprises élus par des sociétaires. Les collaborateurs sont souvent issus de la région et con-naissent bien le tissu économique local », précise Thierry Dumay, directeur du développement au sein de la banque.

 

L’offre de la banque s’adresse surtout aux TPE et PME. Elle dispose d’un département dédié au marché des professionnels, qui regroupe les artisans et les commerçants, et d’un département dédié au marché des entreprises constitué de PME et de sociétés de taille intermédiaire dont le chiffre d’affaires peut s’élever à plusieurs dizaines de millions d’euros. Plusieurs pôles d’expertises ont été développés afin de répondre aux attentes spécifiques des clients professionnels et entreprises de la Banque. L’atout de proximité joue un rôle d’autant plus essentiel dans les moments de conjoncture difficile : « dans les contextes les plus délicats, comme au cours des trois dernières années, confie Thierry Dumay, nous nous efforçons de ne pas oublier que nous sommes avant tout une banque coopérative bâtie selon des critères de solidarité. En 2010, nous avons traité 7 000 dossiers et octroyé quelque 600 millions d’euros de crédits aux professionnels et entreprises. C’est l’idée que nous nous faisons de notre métier : accompagner nos clients dans leurs projets dans les bons et mauvais moments. »

 

Pour accompagner au mieux les entreprises, la banque décline son offre en trois volets. Le premier concerne les activités de haut de bilan et consiste à soutenir les fonds propres du client. Ces interventions se font par le biais d’ExpansInvest, société de capital développement filiale de la Banque populaire des Alpes. « Dans le cadre de ces services, nous sommes amenés à prendre des participations minoritaires au capital d’entreprises en développement soit par acquisition d’actions, soit par émission d’obligations convertibles. Nous nous appuyons également sur Alpes Développement Durable Invest, une structure d’amorçage, créée plus récemment et orientée vers le financement des projets d’éco-innovation », détaille Lionel Raymond, directeur du marché Entreprises. Une seconde partie de l’offre concerne des services de financement à moyen terme afin d’accompagner les investissements relatifs aux capacités de production sur le plan matériel ou immobilier. La banque intervient sous forme de prêts classiques ou de prêts sur ressources LDD (livret Développement durable).

 

Enfin, un troisième niveau d’accompagnement consiste à apporter des aides financières à court terme destinées à soutenir le cycle d’exploitation des entreprises (mise en place de découvert, d’escompte ou d’affacturage…). La banque répond aussi à des problématiques de transmission d’entreprises. Les cédants bénéficient de soutien pour la vente de leur société et de conseils relatifs aux étapes à suivre en amont de la cession sur le plan juridique, successoral et fiscal. « Nous travaillons en collaboration avec nos experts de la gestion privée et de l’ingénierie financière, qui orientent les clients sur les priorités à traiter avant toute cession », ajoute Lionel Raymond. La Banque souhaite accompagner le repreneur en lui proposant ses offres de financements et ses services liés à sa gestion quotidienne. Autre champ d’intervention : le développement à l’étranger.

 

Par le biais de Pramex International, une structure du groupe BPCE (Banque populaire-Caisse d’épargne) ayant vocation à faciliter l’approche internationale de toute PME cliente, la banque propose la réalisation d’études de marché au-delà des frontières et la recherche de nouveaux clients ou fournisseurs. Cet appui permet de tester la viabilité du projet à l’international en limitant les engagements financiers. Pramex International est en mesure d’apporter également son assistance pour des problématiques diverses et variées (ouverture d’un compte à l’étranger, recherche d’un local, réalisation de tâches administratives…) À l’avenir, la Banque populaire des Alpes souhaite renforcer son positionnement sur les professions libérales et les entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 15 millions d’euros. Thierry Dumay annonce également un autre objectif : « Mettre en avant notre dispositif de gestion privée à destination des chefs d’entreprise en capitalisant sur notre audience auprès de notre clientèle de PME. Nous souhaitons en effet devenir également la banque du chef d’entreprise. »