Première plate-forme low cost de France, 8e aéroport avec 4 millions de passagers par an, 60 destinations… Depuis 1956, l’aéroport de Beauvais-Tillé, c’est le bébé de la CCI Oise. Alors que Lille vienne le lui enlever ça passe très mal.

Selon Philippe Vandenberghe, trésorier adjoint de la CCI Oise, le 26 novembre dernier, l’assemblée générale (AG) de la CCI Hauts-de-France votait la vente de 4 hectares de terrains jouxtant l’aéroport à 10 000 € l’hectare à l’entreprise Isagri. Problème, M. Vandenberghe nous assure que des offres à 40 000 € ont été repoussées arbitrairement. Pire, tout cela se serait fait dans l’opacité la plus complète.

« L’offre d’Isagri a été faite en janvier 2020 et on ne nous en a parlé qu’en juin, assure le trésorier. Philippe Hourdain nous a dit : “J’ai omis de parler de ça avant.” Les élus de la CCI ont voté les yeux fermés, sans faire appel au comité patrimoine comme c’est l’usage. »
Furieux, M. Vandenberghe estime que, dans l’Oise, « on se fait marcher dessus comme si on était une navette (une serpillière, ndlr) ». L’élu regrette que M. Hourdain se satisfasse de votes à 51 % – 49 %, alors qu’il y a une tradition consulaire de consensus. « Il se comporte comme un dictateur. On est pris pour des merdes mais on n’est pas des bouseux ! » Le trésorier constate que « tous les gens de l’AG ont le doigt sur la couture du pantalon quand il parle ». Cela lui donne carrément des envies de sécession : « L’Oise serait mieux en Île-de-France. »

Une chose est sûre, Isagri avait peu de doutes concernant son acquisition. Dès le 5 novembre, trois semaines avant le vote, le correspondant amiénois des Echos Business annonçait que l’entreprise consacrait 12 millions d’euros à une extension de 9000 m2 de son siège, situé en bordure de l’aéroport. Les travaux doivent être livrés en juin 2021.

Par Stéphane Larue pour Actualités-CCI