British Chamber of Commerce – La BCC salue l’extension du dispositif de prêts aux entreprises

63
Image%2016
L’organisme responsable des chambres de commerce outre-Manche exhorte néanmoins le gouvernement britannique à ne pas relâcher ses efforts.

 

La banque centrale d’Angleterre et le Trésor semblent bien décidés à soutenir le crédit aux particuliers et aux entreprises. Le 24 avril dernier, la BoE (Bank of England) a en effet annoncé l’extension du dispositif de funding for lending (FLS), lancé en juillet 2012. Cette initiative, qui vise à favoriser le crédit aux particuliers et aux entreprises  en échange de conditions de refinancement favorables sur le marché interbancaire  pour les banques qui souhaitent y participer,  va donc être prolongée d’une année, soit jusqu’en janvier 2015,  et élargi à certains prêteurs non bancaires comme les sociétés de leasing et d’affacturage.  

 

 

Surtout, à la différence du premier dispositif, les PME sont désormais clairement visées dans cette nouvelle initiative : pour chaque livre de crédit net accordée aux PME, les banques pourront désormais prétendre à un prêt de 10 livres auprès du FLS jusqu’en février 2014, puis de 5 livres jusqu’au 31 janvier 2015. « L’extension et l’élargissement du dispositif de funding for lending (FLS) montrent que le Chancelier et la Banque d’Angleterre font preuve d’écoute et agissent afin d’apaiser la frustration persistante des entreprises  au sujet du resserrement des conditions de crédit » a indiqué John Longworth, directeur général du BCC, « nous apprécions tout particulièrement le fait que le nouveau dispositif renforce les avantages à destination des PME ».

 

Alors que le dispositif, dans sa version initiale, a bénéficié aux  ménages, les entreprises sont en effet restées sur leur faim, comme en témoignent les derniers chiffres publiés par la BoE le 30 avril : si, en mars, les prêts aux entreprises ont progressé de 0,8 Mds de livres, ils se sont néanmoins contractés à hauteur de 1,7 Mds de livres sur l’ensemble du premier trimestre. Le prolongement du dispositif de funding for lending, qui constitue l’un des principaux outils de relance de l’économie britannique aux côtés du dispositif de rachat d’actifs (quantitative easing),  intervient alors même que les conditions économiques outre-Manche s’améliorent. Le Royaume-Uni a évité de tomber dans une troisième récession  en affichant une croissance du PIB à hauteur de 0,3% au premier trimestre.

 

Par ailleurs, la publication d’un certain nombre d’indicateurs économiques – reprise de la production industrielle comme l’expansion des services sont allés dans le sens d’un retour à la stabilité du pays. Dans un contexte d’amélioration de l’économie, la BoE a d’ailleurs décidé, lors de la dernière réunion du comité de politique monétaire (CPM) le 9 mai, de ne pas aller plus loin que l’extension du programme de FLS : la banque centrale a ainsi maintenu son taux directeur à 0,5%, un taux inchangé depuis 2009, et son programme de rachats d’actifs à 375 Mds de livres.  

De son côté, le BCC  ne relâche pas la pression sur le gouvernement et la BoE : si le dispositif de funding for lending est un pas dans la bonne direction, la BCC attend toujours de pied ferme la concrétisation de la Business Bank,  cette banque publique d’investissement à destination des PME britanniques.