Article vidéo. Trading de devises en ligne: les pièges à éviter

117
W1siziisijiwmtivmdcvmtivmtbfmtzfmdffota0x2zpbguixsxbinailcj0ahvtyiisiji3mhgxmdawpijdxq

D.R.
Spécialiste du Forex, la société américaine FXCM propose aux particuliers de s’initier au trading de devises en ligne, un marché en pleine expansion.

Iliès Larbi est directeur général de FXCM France depuis janvier 2009. Il décrypte ce marché en manque de régulation et évoque les principaux pièges à éviter.

 

Quel est l’historique de la société FXCM?

Iliès Larbi: « FXCM (pour Forex Capital Markets) est un des acteurs majeurs du courtage en ligne de devises à l’échelle mondiale. La société a été fondée il y a treize ans à New York par Drew Niv et ses partenaires qui ont rapidement ouvert d’autres bureaux aux États-Unis (Dallas, San Francisco) puis un peu partout dans le monde: Tokyo, Londres, Berlin, Milan, Paris, Athènes, Hong Kong et Sydney. Depuis décembre 2010, FXCM est coté au NYSE. »

 

Qui sont vos clients?

I. L.: « Les particuliers représentent près de 90% de notre clientèle. Nous proposons à toutes ces personnes une large gamme de services, des ressources de formation en ligne. Nous sommes disponibles par téléphone, via le forum de notre site dailyfx.fr et pratiquons d’une manière générale une politique de portes ouvertes, où les clients peuvent venir demander conseil chez nous sans prendre de rendez-vous. Nous accompagnons aussi bien les débutants que les experts dans le milieu. Pour ce qui est de la clientèle grands comptes (institutionnels, banques, fonds d’investissement…), nous avons un département qui lui est entièrement dédié. »

 

 

Entretien filmé avec Iliès Larbi

 

 

Quel est votre avantage comparatif?

I. L.: « Il faut bien comprendre que le Forex est un marché dit de gré à gré, il n’est donc pas centralisé comme beaucoup d’autres. D’un courtier à l’autre, au même instant, les prix peuvent différer et le particulier veut tout naturellement savoir quel courtier lui donnera le prix le plus compétitif et le plus en adéquation avec le marché. Et c’est ici que notre méthode d’exécution fait la différence: nous avons 17 banques partenaires qui nous fournissent leur prix à chaque instant. Notre système d’exécution scanne tous ces prix et sélectionne le meilleur à l’achat et le meilleur à la vente. L’ordre est exécuté directement avec la banque qui propose le prix le plus compétitif, de manière anonyme et il n’y a donc aucun conflit d’intérêt. Nous sommes un courtier pur, c’est-à-dire que nous nous rémunérons uniquement sur une partie du spread (plus il y a de transactions, plus nous générons de revenu) mais jamais sur la perte des clients contrairement à beaucoup d’autres courtiers. 
Nous sommes les seuls présents en France à offrir l’exécution Forex en No Dealing Desk. »

 

Et la régulation?

I. L.: « L’aspect régulation est très important. Assurez-vous que votre courtier a pignon sur rue en France, (et non pas une simple boite postale) et que le courtier détient donc les licences nécessaires à exercer sur le territoire français. Assurez-vous que vos fonds peuvent être déposés dans un compte bancaire en France. Évitez les sites privés ou associations qui vous conseillent tel ou tel courtier. Il ne faut se fier qu’aux autorités officielles telles que l’AMF (Autorité des marchés financiers) et l’ACP (Autorité du contrôle prudentiel) en ce qui concerne la régulation. Ensuite il faudra bien choisir son courtier en fonction de sa spécialité. Si l’on trade les actions en CFD, on vérifiera que l’exécution des ordres proposés par le courtier est en DMA (Direct Market Access). Si vous tradez des devises, assurez-vous d’éviter le Forex en CFD, car ils sont proposés par des courtiers teneur de marché et faites plutôt du spot en accès direct au sous-jacent. Choisissez votre courtier suivant ce que vous tradez et non par rapport au nombre d’instruments qu’il est possible de trader. Spécialisez-vous comme tout professionnel! Vous pouvez avoir plusieurs courtiers!

 

Il faudra aussi se méfier des offres trop alléchantes?

I. L.: « Oui, elles ne sont en réalité que marketing tels que par exemple: bonus sur ouverture de compte, trader sans risques de pertes, garantis sur ordres stops, ou possibilité de trader le CAC40, 24 heures sur 24. Il faut rester réaliste. Par exemple, la garantie de prix n’existe absolument pas au niveau institutionnel et ne peut pas exister pour le particulier, sauf si votre courtier contrôle le prix affiché et voit où est placé votre stop “garanti” Dans ces conditions, cela ressemble bien plus à une perte “garanti” étant donné que le courtier bénéficiera de vos pertes… et nous n’avons même pas considéré les coûts supplémentaires que le courtier fait payer à ses clients pour ce genre d´ordre… En ce qui concerne le CAC, le contrat futur est ouvert de 8 heures à 22 heures sur le MONEP. Cependant certains courtiers, en prétextant des corrélations avec d’autres indices, proposent de trader, le CAC même à minuit ! Parce que le CFD CAC40 a pour sous-jacent le contrat Future ou cash, une telle offre est absurde. À ces heures, le courtier utilise ces propres hypothèses et corrélations pour fixer ses prix du CFD CAC et crée un marché qui lui est propre. Le courtier peut donc afficher les prix qu’il souhaite. Le sous-jacent étant fermé, les spreads s’écartent et il n’est pas anodin de voir des niveaux de concentrations des ordres stops des clients atteints et déclenchés à ces heures. Il faut se rappeler que dans ce cas de figure, un stop déclenché est une perte pour le client et potentiellement des gains pour le courtier étant donné qu’il est contrepartie de l’ordre. Il faut garder les pieds sur terre et ne pas se laisser tenter. Aucun trader d’expérience ne s’aviserait à trader un instrument hors des horaires d’ouvertures de marché. À partir du moment où votre courtier fixe les prix sur lesquels vous traitez, voit vos ordres, et peut potentiellement gagner lorsque vous perdez, tout type d’offre alléchante est facile à mettre en place, il suffit de comprendre le mécanisme. »

 

Vous plaidez donc pour une meilleure régulation du Forex?

I. L.: « Il faut rappeler que le Forex est le marché pour particuliers qui a le plus cru ces trois ou quatre dernières années. Cela s’explique par les nombreux avantages qu’il présente : c’est un marché ultra-liquide sur lequel on peut entrer ou sortir en quelques millièmes de secondes; il est donc peu cher à traiter et ouvert 24 heures sur 24. L’effet de levier (rapport entre le capital que l’investisseur contrôle sur le marché et le capital que l’on a investi) peut être utilisé mais attention: chez FXCM nous recommandons un effet de levier de 5 ou 10 maximum, même si la loi permet de monter jusqu’à 200! Car plus l’effet de levier est élevé, plus les risques augmentent et donc les pertes aussi. Aux États-Unis, la NFA et la CFTC ont réduit les effets de levier de 200 à 50 maximum ; nous n’avons malheureusement toujours pas eu de telles mesures en Europe. »

 

Quels sont vos projets de développement?

I. L.: « La filiale française connaît une croissance exponentielle depuis son ouverture, nous garderons donc le cap tout en réfléchissant au développement de nouveaux produits, mais aussi de nouveaux partenariats. Nous avons de nombreux projets en cours pour la France, l’année 2012 s’annonce très prometteuse. »